Et le GPS est arrivé…

Que de chemin parcouru depuis l’ouverture du GPS aux applications civiles en l’an 2000 !

Imaginez qu’avant l’apparition de ce formidable outil et pour calculer nos points de repères de missions, nous en étions réduits à faire une enquête de terrain en nous basant sur la position du soleil ! En clair, si nous devions, par exemple, réaliser des photographies aériennes d’un bâtiment, il nous fallait calculer « artisanalement » l’heure à laquelle l’astre solaire se trouvait devant ce bâtiment ! A cette époque tous les points de repère d’un site à survoler étaient visualisés sur une carte Michelin à l’aide de punaises !

L’utilisation du GPS a relégué ces pratiques au rang de l’histoire ancienne. Ce système a été conçu et développé en 1973 par le département de la défense des USA dans le but de calculer des itinéraires précis pour des missiles téléguidés. Aujourd’hui, le GPS est l’outil incontournable qui nous permet de déterminer n’importe quel point sur une zone géographique avec une précision pouvant atteindre un mètre. Nous l’utilisons en association avec une carte pour nous repérer et nous positionner. Grâce au GPS, nous pouvons suivre un parcours pré-défini sur le secteur à étudier, prendre des photos géo-localisées en suivant un trajet précis. L’ensemble est ensuite assemblé et transformé en une cartographie de grande précision.

La qualité de nos relevés métriques nous ouvre de multiples possibilités : suivis d’avancement de chantiers, repérages de dénivelés de terrains, cartographies de sites tels que des carrières, thermographies, etc…



Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags