top of page

Les voitures volantes débarquent !

Une course folle est engagée en Chine entre plusieurs entreprises. Leur projet, la mise au point de voitures volantes. Il s’agit de drones à 2 places qui ont la particularité d’être autonomes. Les premiers modèles ont d’ores- et- déjà été testés. Vous montez à bord, vous vous installez et vous n’avez plus rien à faire qu’à vous laisser transporter !

Sommes- nous face au transport du futur ? Peut-être bien car les chinois sont en train d’investir massivement dans ce type de transport. Dans l’avenir, des drones de toutes les tailles devraient pouvoir véhiculer des passagers. Un modèle, le premier au monde capable d’effectuer des vols commerciaux avec des personnes à bord, attend l’autorisation de l’aviation civile -chinoise. Ce drone a déjà réalisé plus de 40.000 heures de vol et a été testé dans toutes les conditions météo.

Electrique, 2 places à bord, autonomie de 25 minutes, 130 km/heure maximum ,  il se déplacera selon un itinéraire programmé mais il est tout à fait possible de reprendre les commandes de l’engin en cas de besoin. Une autre entreprise travaille actuellement sur un projet de voiture volante qui aurait la capacité à la fois de rouler et de voler !

La France s’intéresse de près à ce nouveau type de transport. La Région Ile de France, a déjà annoncé que plusieurs trajets seront effectués par des taxis volants lors des prochains Jeux Olympiques. Des liaisons seront assurées entre l’héliport d’Issy-les-Moulineaux et l’aérodrome de ST Cyr l’Ecole ainsi qu’entre les aéroports Paris Charles de Gaulle et Paris-le-Bourget.

Ces taxis volants seront limités à 2 passagers la technologie des batteries n’étant pas encore suffisamment au point pour permettre le transport de davantage de passagers.

Le Volocity pourra voler sur 35 kilomètres avec une vitesse maximale de 110 km/heure sans générer d’émissions de CO2.

La principale polémique suscitée par ces drones concerne la nuisance sonore. Pour y répondre des tests acoustiques ont été réalisés et arrivent à la conclusion que les taxis volants en question sont moins bruyants que les hélicoptères, voire même que les autobus conventionnels. Et comme le Volocity volera à des altitudes inférieures à 500 mètres il ne sera pas audible au sol dans les milieux urbains.

Quant aux tarifs, ils devraient se situer aux alentours de 3 à 4 euros par kilomètre soit un coût de 105 à 140 euros pour 35 kilomètres c’est—à dire un prix au niveau des taxis les plus chers de la capitale.

Reste à finaliser la réglementation avec la gendarmerie du secteur aérien, et là, ce n’est pas une mince affaire !!



Comments


Futurs Posts
bottom of page