Thomas PESQUET : oui, la terre est menacée par la pollution.

Au cours de son dernier voyage de 6 mois dans l’espace, Thomas PESQUET a pu mesurer l’impact de la pollution sur la terre. L’astronaute a pu constater la fragilité de la terre « un oasis aux ressources limitées » , les activités néfastes de l’homme, la pollution des rivières et la pollution atmosphérique. Ses photos en témoignent cruellement mettant en évidence la fonte des glaces, les îles menacées par la montée de la mer, les ravages de la forêt amazonienne mais aussi la pollution lumineuse.

La pollution lumineuse, préoccupation majeure des 4 VENTS.

Animée par la fibre écologique , l’équipe des 4 VENTS s’investit de plus en plus dans les missions destinées à mesurer la pollution lumineuse, les impacts de la fragmentation lumineuse sur la biodiversité ainsi que les effets négatifs sur les budgets d’électricité des communes françaises (parfois plus de 40 % !). Les mesures de terrain sont intégrées dans des cartes très significatives et permettent de prendre les bonnes décisions.

Le constat est là : l’éclairage nocturne a un impact sur les déplacements de la faune, certains animaux étant incapables de franchir les ruptures du noir engendrées par la lumière. Les papillons de nuit, attirés par la lumière deviennent des proies faciles, les chauves-souris très sensibles à la lumière sortent beaucoup moins pour se nourrir.

Exemple édifiant : après l’ouverture du pont reliant la Suède au Danemark et la mise en service d’une batterie de lampadaires, les automobilistes ont pu voir de nombreux oiseaux gisant au sol ou se jeter sur leurs véhicules. En une seule nuit près de 1000 volatiles (dont de nombreuse grives en migration) ont péri, attirés par les halos lumineux dans le brouillard. Une association ornithologique a pu constater une concordance entre les endroits les plus éclairés et le nombre de cadavres.




Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • LinkedIn App Icône
  • Twitter Classic