Les 4 VENTS en pointe dans la pollution lumineuse.

La pollution lumineuse est une source de préoccupation de plus en plus importante et les 4 VENTS multiplient les missions destinées à identifier ce problème.

Les collectivités se sont souvent montrées sceptiques face à ce mal du siècle et quant à l’utilisation de nos données. Aujourd’hui elles sont beaucoup plus ouvertes au vu de la validation de nos recherches par des bureaux d’étude et des spécialistes travaillant en délégation de service public pour l’entretien des réseaux d’éclairage. Nos relevés constituent un outil complémentaire pour faciliter les décisions liées à l’environnement et aux économies d’énergie.

Nos vols de nuit permettent en effet d’identifier les nuisances lumineuses tel que le phénomène ULOR (éclairages mal positionnés) ou les phénomènes stroboscopiques (zones noires entre deux luminaires induisant un danger pour la circulation routière).

Il faut savoir qu’un réverbère mal orienté éclaire non seulement en dessous mais aussi sur des dizaines de mètres. Sur une route cela peut se traduire par des bas-côtés inutilement éclairés sur de larges distances.

On ne mesure pas non plus l’impact de l’éclairage sur la bio-diversité : rythmes biologiques perturbés pour les chauve-souris, insectes , oiseaux, reptiles, insectes brûlés sur les ampoules (1/3 des insectes piégés meurent la nuit). L’éclairage démesuré des devantures de magasins, des zones industrielles, des complexes sportifs s’avèrent fréquemment inutiles.

Tous les relevés générés par nos missions sous forme de cartographies permettent aux collectivités de procéder à des adaptations (réverbères à LED, installations de capteurs de mouvement pour éviter aux sources de lumière de rester allumées…)


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • LinkedIn App Icône
  • Twitter Classic