top of page

Les « vrais » ou « faux » de l’espace.

Une chauve-souris a participé à un vol spatial :

VRAI : en 2009 une chauve-souris s’est posée sur la paroi du réservoir de la navette spatiale Discovery de la NASA alors que le décompte du lancement était lancé. Il a fallu faire appel à un spécialiste qui a constaté que l’animal avait une aile cassée. Après une évaluation des risques il a été décidé que la navette pouvait partir avec le mammifère qui, bien entendu, est décédé rapidement.

L’homme perd de la taille dans l’espace :

FAUX : c’est tout le contraire. L’occupant d’une navette grandit d’environ 3%. Un spationaute  mesurant 1,70 m voit ainsi sa taille passer à 1,75m. Explication : sa colonne vertébrale n’étant pas soumise à la gravité terrestre, les vertèbres se relâchent et se dilatent. Après le retour il retrouve sa taille normale.

On pleure sans larme dans l’espace :

VRAI : comme l’eau flotte et voyage sous forme de bulles dans l’espace , les « larmes » vont se coller sur la surface de la cabine.

Dans l’espace tout est silencieux :

VRAI : si vous avez assisté à la projection du film INTERSTELLAR vous avez pu constater ce phénomène. En effet, dans l’espace, par manque d’air, le son ne peut être transporté.

Les empreintes sur la lune sont indélébiles :

VRAI et FAUX : sur la lune il n’y a pas d’érosion par le vent ou par l’eau du fait de l’absence d’atmosphère. Par contre, les bombardements de météorites peuvent entraîner des modifications sur la surface de l’astre. En outre le manque d’atmosphère provoque une exposition au vent solaire ce qui peut éroder la surface mais ce phénomène se manifeste sur une très longue période.

2 morceaux de métal qui se rencontrent dans l’espace restent collés :

VRAI : il s’agit du phénomène de « soudure à froid ». Dans l’espace les molécules d’oxygène qui recouvrent le métal sont inexistantes. Or, quand des métaux sont recouverts d’une couche d’oxydation ils ne se soudent pas et sans oxygène le métal est soudé sans passer par l’état liquide.

Ça ne sent rien sur la lune.

FAUX : selon les spationautes une odeur de brûlé et de poudre à canon caractérise la surface de la lune qui est recouverte de rigolithe une poussière épaisse de plusieurs mètres et qui résulte de bombardements de micrométéorites.



Comments


Futurs Posts
bottom of page