top of page

Vague de froid, on a connu pire !

Ce mois-ci le froid a fait la une de la presse écrite et télévisée. Transports scolaires annulés, TGV ralentis, routes et autoroutes bloquées, absentéisme dans les entreprises… Et pourtant, les chutes récentes du thermomètre n’ont rien de spectaculaires si l’on se réfère aux vagues de froid que notre pays a connues au cours des dernières décennies.

Ainsi les hivers 1954 et 1956 restent gravés dans les mémoires. En 1954 l’Abbé Pierre a dû lancer un appel à la solidarité et en 1956 un froid sibérien s’est abattu  sur la France, les températures chutant de 20 à 25°C en moins de 48 heures ! Cette année là, la Seine a gelé à Paris, le thermomètre est descendu à – 22,2°C à Strasbourg tandis que St Tropez était paralysée par des congères de plus de un mètre et que l’Aquitaine subissait une énorme tempête de neige (60 cm à Bordeaux !).

En 1956 toujours, un air glacial est resté bloqué sur le pays pendant 3 semaines et les températures ont chuté jusqu’à -28°C le 10 février au Mont Aigual (1567 m) et à – 32,9°C au Pic du Midi (2860m).

Au chapitre des records on trouve la période du 12 janvier au 6 février 1963 ainsi que celle du 3 au 17 janvier 1985. Plus récemment on relève la période du 1er au 13 février 2012 avec un pic de -18°C et celle, très tardive, du 26 au 28 février avec des pointes jusqu’à -15°C.

Et pour relativiser tous ces records citons celui du 22 décembre 1991 au Groenland : - 69,6°C !



Comments


Futurs Posts
bottom of page